Comment pouvons-nous vous aider ?
Mots clés populaires : Désherber en hiver Semer du gazon
Comment semer du gazon ?

Vous souhaitez obtenir un beau gazon mais vous ne savez pas par où commencer ? Sachez que la création d’une pelouse n’a rien de compliqué. Il suffit juste de suivre les conseils techniques de professionnels avisés et les différentes étapes suivantes : 

  • 1ère étape pour faire pousser votre gazon : préparer le sol
  • Semer le gazon à la volée et régulièrement
  • Couvrir les semences de gazon avec un peu de terre
  • Passez le rouleau pour compacter et tasser le sol
  • Arroser votre pelouse fraichement semée en pluie fine
  • Votre gazon a bien poussé ? Réalisez la première tonte
Quand semer du gazon ?

Le principal facteur à prendre en compte pour choisir la meilleure période pour semer du gazon, c’est la température de la terre. Cette dernière a une grande importance dans le développement des semences de gazon. En effet, si le sol est trop frais, le gazon ne se développera pas ou peu. Ce dont il a besoin, c’est d’une terre encore relativement chaude. 

En fonction de la situation géographique de votre terrain, la meilleure période pour semer du gazon peut varier.  

Quelle quantité de graines semer ?

La quantité de graines à semer dépend de la surface à couvrir et du type de semence utilisé. Une grande étendue (supérieure à 200 m2) peut se contenter d’une faible dose (20 g/m2). En revanche, une surface inférieure à 200 m2 nécessitera une quantité plus importante de semences (30 g/m2).

 

Comment se débarrasser des mauvaises herbes ?

Un gazon, c’est un peu comme une voiture ou un beau manteau : on a envie qu’il reste aussi beau qu’au premier jour… Mais un jardin est aussi un écosystème qui vit, rempli d’insectes, de petits animaux et d’espèces végétales qui forment un équilibre faune-flore. Parmi ces espèces, il y a celles qu’on appelle « les mauvaises herbes ». 

Par définition, on n’apprécie guère ces herbacées qui poussent de manière anarchique et qui prolifèrent au milieu des pelouses. On est alors tenté de les éliminer de manière assez brutale grâce à des produits chimiques. 

Aujourd’hui, il faut savoir privilégier des méthodes alternatives. Par exemple, on peut pratiquer un entretien “différencié”, qui consisterait à désherber les éléments aux abords de la maison (terrasse, allée de garage, etc.), et à éliminer les mauvaises herbes manuellement

Mais il existe aussi une autres technique « naturelle » pour limiter l’apparition des espèces indésirables lorsque vous créez votre pelouse. Il s’agit du faux-semis : c’est une façon de faire tout-à-fait simple qui suit une logique implacable.  

Pour les endroits comme les terrasses en gravier ou les plantations décoratives, utilisez un géotextile. Cela empêchera les mauvaises herbes de pousser. Évitez également de passer votre terrain au motoculteur en pensant détruire les mauvaises herbes. Vous risquez d’obtenir l’effet inverse de ce que vous souhaitez. En effet, vous allez multiplier les pousses en sectionnant les racines. 

Comment retrouver une belle pelouse après l’hiver ?

Après l’hiver, et avec le retour des premiers beaux jours, vous désirez retrouver au plus vite une pelouse au meilleure de sa forme. Effectivement elle a besoin de toute votre attention… Durant l’hiver, elle a été compactée par la pluie, asséchée par le vent ou affamée par le mauvais temps.  Son aspect est terne et jauni mais vous pouvez rapidement amorcer une repousse bien vigoureuse

D’abord une première tonte, puis avec l’aide du soleil de plus en plus vigoureux et un peu d’engrais vous aller “relancer” votre pelouse. Quelques attentions supplémentaires sont parfois nécessaires pour retrouver une pelouse de qualité : comme de réparer les “trous” éventuels par un regarnissage. Après avoir griffé le sol, arrosé et répandu une fine couche de terreau, vous pourrez semer un gazon de regarnissage qui a la capacité de pousser rapidement. 

Après un tassement et un arrosage léger, vous pourrez aussi protéger cette zone des oiseaux par un petit grillage fin. Si des mousses sont apparues, il faut les éliminer : soit par un nettoyage rapide au râteau ou au scarificateur si la mousse a pris plus d’ampleur. 

Comment dessoucher au naturel  ?

Vous aménagez votre jardin et vous venez de couper un arbre relativement imposant. Pour vous débarrasser de la souche, il existe différentes méthodes, plus ou moins barbares. 

Mais si vous n’êtes pas trop pressé, faites des trous sur la surface de la souche et sur les racines apparentes, puis insérez-y des gousses d’ail. Rebouchez ensuite avec de la pâte à bois. Cela aura pour effet d’accélérer le pourrissement de l’ensemble de la souche. 

Comptez toutefois une bonne année pour que cela fonctionne ! C’est écologique, naturel, mais pas très rapide ! Et lorsque la souche aura disparu, il sera temps de reboucher le trou et d’engazonner à nouveau ! 

Comment limiter la pousse du gazon ?

Tout le monde n’a pas forcément le temps (ou l’envie) de tondre sa pelouse tous les week-ends au printemps. Il est aujourd’hui possible d’obtenir une belle pelouse sans avoir à sortir la tondeuse trop fréquemment. 

Il suffit de choisir des variétés à pousse lente (Fétuque ovine, Fétuque rouge gazonnante, Pâturin). Attention toutefois, leur installation est délicate et demande de l’attention. 

Vous pouvez par exemple utiliser un gazon à faible pousse comme le gazon Spécial Muching. 

Comment limiter la consommation d’eau ?

Vous êtes en train de réfléchir à l’aménagement de votre jardin et vous vous demandez comment en optimiser l’utilisation ? 

Saviez-vous qu’en plantant une haie, vous contribuez à limiter votre consommation d’eau ? En effet, parmi les gros consommateurs d’humidité, il y a le soleil et… le vent ! Installer une haie « brise-vent », c’est limiter les turbulences et favoriser le rafraîchissement naturel de l’atmosphère, et donc de la terre. 

De plus, une haie de dix mètres de longueur génère presque 30m3 d’eau par an. Associée à un choix judicieux du gazon en fonction de votre localisation géographique et de votre type de sol, c’est une astuce de plus pour réduire votre facture !  

 

Bonus :  

En tout début de printemps, labourez une partie de votre pelouse et semez une jachère fleurie. La biodiversité s’y installera avec bonheur et, dans le même temps, votre facture diminuera, car la jachère fleurie… ne s’arrose pas ! 

Comment obtenir une pelouse bien plate ?

Votre carré de verdure présente quelques bosses ou creux disgracieux ? N’hésitez pas à jouer les chirurgiens esthétiques du jardin ! 

Prenez un vieux couteau et découpez la zone à rectifier sur une profondeur d’une dizaine de centimètres. Soulevez un des bords et commencez à rouler de tapis de pelouse ainsi obtenu. 

Ajoutez de la terre fine pour compenser un creux, ou retirer de la terre pour lisser une bosse. Enfin, replacez votre tapis vert par-dessus puis roulez et arrosez la zone réparée. 

Quel gazon choisir quand on habite dans une région chaude à climat méditerranéen  ?

Si vous disposez d’un arrosage programmé, les compositions traditionnelles de gazon donneront de bons résultats. 

Autrement, vous pouvez employer des variétés résistant bien à la chaleur et à la sécheresse comme le kikuyu, le zoysia et le dichondra repens qui résistent très bien et ne demandent pas beaucoup d’entretien. En revanche, ces espèces ne résistent pas au froid et le moindre gel les fait disparaitre. 

Le gazon spécial pour terrain sec est adapté aux situations de bord de mer et au climat sec. Il offre une bonne alternative pour obtenir une belle pelouse sans arrosage programmé ! 

Je recherche une belle pelouse pour installer table et barbecue

Pour profiter au mieux de votre jardin en faisant des barbecues entre amis, optez plutôt pour un Gazon Rustique ou Loisirs et Jeux. Il comportera, outre du Ray Grass Anglais, un petit pourcentage de Fétuque Élevée et de Fétuques Rouges. Vous ne le tondrez pas trop court (4/5 cm) pour lui permettre de supporter les passages. 

Je souhaite un gazon sans souci, sur lequel on puisse jouer

Le gazon qui ne se tond pas n’existe pas. Il faudra donc l’entretenir. Pour pouvoir le piétiner, choisissez une formule avec fétuque élevée comme le gazon Loisirs et Jeux. Laissez-lui un à deux mois pour qu’il puisse s’installer avant de l’utiliser. 

Mon terrain est à l’ombre. Quel gazon choisir ?

Dans un jardin, quelle que soit sa taille, il n’est pas rare d’avoir certaines zones de votre pelouse moins garnies que d’autres et, bien souvent, il s’agit de zones ombragées, ne recevant que peu de soleil direct dans une journée, voire pas du tout. 

Il est cependant possible de semer des gazons spécifiques. Ces gazons sont constitués de semences plus agressives qui s’adaptent parfaitement à ces espaces particuliers. 

La plupart du temps, ces espaces se trouvent sous des arbres ou au pied de haies qui possèdent des racines à fleur de terre, captant ainsi une grande partie de l’eau nécessaire au développement de votre gazon. 

La recherche Barenbrug a permis de mettre au point un gazon SPECIAL OMBRE particulièrement adapté, composé de fétuque élevée et de plusieurs biostimulants pour une installation rapide et pérenne. 

Vous n’avez alors plus qu’à griffer légèrement la zone à traiter, semer votre gazon SPECIAL OMBRE de manière homogène, passer un coup de râteau pour faire pénétrer les semences dans la terre, puis arroser régulièrement. Résultat garanti ! 

 Comment repousser les fourmis ?

Il existe une méthode 100% efficace et naturelle pour se débarrasser des pucerons qui envahissent vos massifs : le purin d’orties ! 

Il s’obtient très facilement en plongeant plusieurs feuilles d’orties fraîches dans un récipient (tout sauf métallique) d’eau (de préférence de pluie). Mélangez un peu puis laissez macérer le tout pendant au moins 12 heures. 

Mélangez une dernière fois les feuilles dans leur bain avant de pulvériser abondamment le liquide sur les plantes à traiter. 

  

La nature est bien faite ! Profitez de ce qu’elle vous offre et débarrassez-vous des pucerons trop envahissants en « embauchant » quelques-uns des insectes auxiliaires friands de ces charmants parasites. 

Chrysopes, pemphrédons, coccinelles, aphidius, syrphe, grande sauterelle, perce-oreilles et autres guêpes sont, contre toute attente, des prédateurs de choix qui ne feront qu’une bouchée des pucerons (entre autres…) ! 

Dorénavant, n’ayez plus peur de vos nouveaux amis et voyez-les d’un autre œil ! 

Si certains d’entre eux n’habitent pas encore dans votre jardin, construisez-leur un « abri ». Chaque espèce a ses exigences, mais il est possible de construire facilement un « hôtel à insectes » pour les faire venir. Il existe également des modèles disponibles dans le commerce.

Comment repousser mon chat des plantations ?

Vous adorez votre animal de compagnie, mais vous adorez aussi votre jardin et vous aimeriez qu’il se tienne à l’écart de vos plantations ! 

Différentes méthodes (douces !) existent pour le dissuader de mettre à mal des semaines de travail. Par exemple, le marc de café ou le poivre, déposés à des endroits stratégiques, sont de bons répulsifs. 

Mais il y a encore plus original : la peau de citron ! Nos petits amis à quatre pattes détestent l’odeur du citron ! Il vous suffit donc d’en disposer des morceaux à tous les endroits que vous souhaitez protéger. Écologique et très efficace !  

Comment éloigner les souris du jardin ?

Les souris ont élu domicile chez vous et vous aimeriez qu’elles vous laissent tranquille. Mais vous ne leur voulez pas de mal et il n’est pas question d’utiliser l’une des méthodes brutales habituelles. Voici quelques astuces… 

Si vous avez un chat, sa simple odeur devrait faire fuir vos intrus. Si cela ne suffit pas, déposez un peu de litière (propre !) à proximité des entrées de la maison. Les souris détestent cette odeur. 

Si vous n’avez pas de chat, sachez qu’elles ne sont pas folles non plus de l’odeur dégagée par le laurier ou la menthe poivrée ! Alors déposez-en quelques feuilles près des chemins qu’elles empruntent et vous serez tranquilles !

 Comment repousser mon chien des plantations ?

Vous savez déjà que l’odorat du meilleur ami de l’homme est extrêmement développé. Et bien sachez qu’une des odeurs qui le gêne le plus est celle du vinaigre blanc

Mais il y a aussi celle de la moutarde, que l’on peut mélanger à l’eau puis pulvériser sur les zones à protéger. Les chiots, eux, n’apprécient guère la citronnelle… 

 

S’il a besoin de courir, ménagez-lui une sente réservée d’un mètre de large tout autour de votre terrain, en bordure de haie ou de grillage. Interdisez-lui le reste de la pelouse. Il existe des systèmes électriques, inoffensifs, mais qui restent efficaces pour délimiter une zone interdite.

Comment repousser les escargots de mon jardin ?

Au printemps, les escargots pointent le bout de leur nez dans votre jardin. Pour les empêcher de s’approcher trop près de vos massifs, vous pouvez les entourer d’un cercle de sciure ou de cendres : cela aura pour effet de les dérouter. 

Vous pouvez aussi protéger le pied de vos rosiers en déversant du marc de café : celui-ci a un effet répulsif très efficace.  
 

Comment repousser les limaces des plantations  ?

Différentes solutions existent pour éloigner les limaces de vos plantations : coupelles de bière (elles en raffolent !), coquilles d’œufs, marc de café à disposer tout autour… 

Mais il y a aussi le chanvre, très efficace en paillage au pied des plants. De plus, il évite la pousse des mauvaises herbes. 

Du côté des insectes, les auxiliaires du jardinier les plus performants s’avère être les carabes. Les amateurs de potagers l’adorent, car ils se régalent de chenilles. Son camarade le staphylin odorant, lui, apprécie les escargots, les limaces et leurs œufs ! 

Comment repousser les hérons de mon bassin  ?

 Il existe plusieurs façons d’empêcher un héron de venir régulièrement se délecter des poissons de votre bassins : la mise en place d’un bon vieux héron ou d’un faucon pèlerin en plastique n’est pas toujours la méthode la plus efficace ! 

Une autre technique consiste à tendre des fils de nylon (type pêche) en croisillon au-dessus de la surface de l’eau. Le héron se prendra les pattes dedans, puis repartira pour ne pas revenir. 

Mais un moyen moins barbare de maintenir un héron à bonne distance de votre bassin, c’est d’y installer des projecteurs bien cachés dans la végétation, dirigés vers le bassin, qui se déclenchent grâce à des détecteurs de mouvements. Cette installation a déjà fait ses preuves ! 

Comment éliminer les tipules ou cousins ?

Les tipules sont plus connues sous le nom de « cousins ». Ces gros moustiques ne piquent pas mais ils font des ravages dans votre jardin : ils s’attaquent à votre potager, vos plantes ornementales et surtout à votre gazon. 

Ce sont les larves de tipules qui raffolent des graminées du gazon. Votre pelouse devient alors jaunâtre et méconnaissable

Les hérissons, les taupes et certains oiseaux et rongeurs peuvent vous venir en aide, mais c’est en pulvérisant sur votre gazon un traitement biologique à base de Bacillus Thuringiensis que vous aurez les meilleurs résultats. Au printemps, on peut également utiliser des produits à base de pyrèthre. Naturels et efficaces, vous pouvez trouver ces produits dans la plupart des jardineries. 

Afin de limiter les invasions, veillez aussi à ne pas trop arroser votre pelouse et à éloigner le tas de compost, car il attire les tipules. 

 Comment éliminer le trèfle qui envahit ma pelouse ?

Le trèfle est une mauvaise herbe difficile à éradiquer car c’est une plante à stolon. C’est-à-dire que ses racines forment un véritable réseau de connexion dans le sol. 

Une des seules façons efficaces de les enlever, c’est manuellement, si possible avec un couteau désherbeur. Dans tous les cas, il vous sera difficile de vous en débarrasser définitivement ! 

Les essais menés dans nos centres de recherche ont montré une excellente action des tontes très régulières (pourquoi pas avec un robot de tonte ?) sur le développement des adventices : coupées très régulièrement, les plantes à feuilles larges sont mieux maitrisées et les gazons restent beaux. 

Pour plus d’efficacité et moins d’efforts, vous pouvez utiliser un scarificateur électrique ou thermique. De nombreux modèles sont disponibles et leurs performances sont réelles. De plus, vous pourrez utiliser les déchets comme engrais vert pour vos plantations ! 
 

Comment arroser quand je suis absent  ?

Les vacances d’été sont arrivées et vous vous préparez pour le grand départ ! Bien entendu, vous souhaitez retrouver votre jardin et vos plantes d’intérieur à votre retour ! 

Si vous n’avez personne pour prendre le relais durant votre absence (amis, famille, voisin…), il existe différences astuces pour subvenir aux besoins en eau de vos amis végétaux. 

Une des solutions consiste à découper des bouteilles en plastique, de leur ôter leur bouchon et de les enfoncer tête en bas dans la terre. Ensuite, remplissez d’eau : sa diffusion se fera progressivement par gravitation en fonction de l’humidité de la terre. 

Comment arroser pour faire pousser le gazon de regarnissage et faire agir l’engrais ?
  • Arrosez les semis à raison de 3 à 5 litres/m². 
  • Une fois la pelouse installée, arrosez ensuite fréquemment, de façon uniforme et sans formation de flaques, de 5 à 10 litres/m². 
  • Pour plus de confort et d’efficacité, il est conseillé d’installer un arrosage enterré et d’automatiser votre installation. 
  • 20 à 30 jours après le semis, procédez à une première tonte d’égalisation (en réglant la hauteur de coupe au plus haut) puis passez le rouleau. 
Pourquoi l’eau ne reste-t-elle pas en surface quand j’arrose ?

Si l’eau ne reste pas un peu à la surface de votre pelouse lorsque vous arrosez, c’est sans doute parce que votre terre est trop légère, trop sableuse. Elle laisse donc filtrer l’élément liquide sans pouvoir le retenir au niveau des racines. Cela ne permet évidemment pas à votre gazon de se développer correctement. 

Pour lui donner du corps, incorporez-lui 1 à 2 Kg de tourbe blonde par mètre carré. Un mélange de type Or Brun (fumier et algues) sur une couche de 5 cm d’épaisseur favorisera également la rétention de l’eau. 

C’est à vous de jouer ! 
  
 

Quelle est la meilleure période pour créer ma pelouse ?

L’automne est la période la plus propice pour la création de votre pelouse pour bien des raisons. 

Tout d’abord, les températures sont encore favorables pour permettre une levée rapide et un bon enracinement.  En effet, les semences ne résistent pas à des températures trop basses. Elles n’apprécient pas non plus un climat trop sec ou une température trop élevée

Ensuite, les mauvaises herbes sont moins “actives” qu’au printemps, et laissent donc plus de place à votre semis. 

Par ailleurs, vous et votre famille avez moins d’activités extérieures dans le jardin, et cela sera encore plus vrai à l’approche de l’hiver. Le jeune gazon que vous viendrez d’installer pourra donc lever sans risquer d’être piétiné, et se fortifier avant les mois d’hiver pour être prêt à vous accueillir au printemps ! 

Quand ajouter de l’engrais à mon gazon  ?

L’automne est, avec le printemps, la meilleure période pour apporter de l’engrais à votre gazon. Cependant, privilégiez les engrais avec de l’azote organique, moins agressif que les engrais à base d’azote minéral. 
Les engrais à base d’azote organique offriront également l’avantage de se libérer plus progressivement et plus durablement au printemps. 
Des engrais riches en phosphore et en potassium permettront à votre gazon de se fortifier. 

Quand effectuer la première tonte ?

Lorsque le gazon atteint environ 10 cm. Vérifiez que le tranchant de la lame de la tondeuse soit bien affûté. 

Passez-la en position haute (6/7 cm) une première fois, en position moyenne (4/5 cm) une seconde fois et roulez votre gazon ensuite pour rechausser les brins d’herbe.

Que faire en automne ?

Un des plaisirs de l’automne est la cueillette. Seul ou en famille, elle rappelle le rythme de la nature et les trésors qu’elle nous offre. 

Les fruits que vous aurez récoltés doivent être conservés dans des cageots ou des cartons, bien à l’abri du froid et de la lumière. 

La récolte de certains légumes commence dès le mois de juin et peut se poursuivre jusqu’en novembre, comme les betteraves, les carottes, le céleri… 

Vous pouvez également cueillir les fleurs des plantes qui peuvent être séchées, afin de fabriquer de jolis bouquets et autres pots-pourris ! 

Mais n’oubliez pas que vos récoltes sont le fruit de ce que vous avez planté, alors pensez à replanter

Que faire si la terre se craquelle dès qu’elle est sèche  ?

C’est une terre argileuse, lourde, qui se réchauffe difficilement au printemps. 

Mais elle retient bien l’eau et les engrais. Pour l’alléger, incorporez au m², 15 à 20 Kg de sable ou 1 à 2 Kg de tourbe. 

Que faire des orties ? 

Les orties qui envahissent certains endroits de votre jardin peuvent devenir des alliées ! Elles constituent en effet à la fois un fertilisant naturel et un insecticide très efficace ! 

Récoltez quelques feuilles bien fraîches et hachez-les. Puis plongez-les dans un seau ou tout autre récipient non métallique. Mélangez puis laissez macérer (pas pourrir !) pendant 1 à 3 semaines : plus la température ambiante sera élevée, plus la macération sera rapide. 

Mélangez régulièrement puis diffusez sur vos plantes le purin d’orties ainsi obtenu. Il renforcera leur résistance aux maladies et activera leur croissance. 

 

Que faire des déchets de tonte ? 

Vos tontes de gazon peuvent être utilisées comme engrais naturel. Elles ont l’avantage d’être humides et riches en azote, mais utilisées en grandes quantités, elles se tassent et entrent alors en fermentation, source de problèmes de compostage. 

Pour obtenir un bon compost avec des tontes, il faut les mélanger avec des matières plus grossières, plus sèches, moins pourvues en azote et plus riches en carbone. Par exemple, des feuilles mortes gardées depuis l’hiver, des tiges sèches de fleurs broyées à la tondeuse, des brindilles et branches broyées.

Qu'est-ce qu'un gazon Label Rouge ?

L'assurance d'une qualité supérieure

Proposer un gazon Label Rouge à nos clients, c’est l’assurance du résultat et la satisfaction d’un gazon de qualité.

 Ce label a été mis au point par Progazon et accordé par le Ministère de l'Agriculture.

 Les compositions bénéficiant du Label Rouge Gazon de Haute Qualité sont élaborées à partir des meilleures variétés de graminées du Catalogue Français et sont parfaitement adaptées à l'utilisation recherchée.

 Elles subissent des contrôles sévères et réguliers, selon un cahier des charges strict. Les règles de composition on été élaborées par les experts les plus éminents des secteurs public et privé et évoluent avec l'avancement des connaissances et l'amélioration variétale.

 Des avantages indiscutables

  • Meilleure résistance au piétinement
  • Meilleure résistance à la sécheresse
  • Entretien réduit grâce à une plus faible vitesse de pousse
  • Durée de vie allongée
  • Feuillage plus fin et plus sain
Comment avoir une pelouse en bonne santé ?

Une des astuces les plus simples consiste à ne pas couper votre gazon trop court pendant les mois chauds. Profitez-en pour pratiquer le mulching, en laissant vos résidus de coupe finement broyés sur le sol. De plus, cela vous évitera la tâche laborieuse du ramassage !

Pour maintenir une bonne densité de gazon, ressemez directement du gazon sur le précédent à chaque automne. Votre pelouse sera plus dense, et plus elle sera dense, moins les mauvaises herbes pourront s’y installer… par manque de place !

Évidement, les ajouts de compost, terreau et autres cendres de bois ne peuvent qu’améliorer encore la santé (et donc la qualité) de votre carré de verdure…

Tondre quand l'herbe est trop haute pour votre tondeuse

Vous avez régulièrement remis au lendemain la tonte de votre pelouse ? Votre tondeuse n’est pas de taille face à la hauteur de votre pelouse ? La débroussailleuse est votre ultime arme ! Avec son moteur thermique ou électrique elle vous permettra d’effectuer une pré-tonte en toute simplicité et efficacité.